Saint Avit du Moiron
et Saint Nazaire
       convolent en justes noces le 1er mars 1973. C'est en 1971 que la loi Marcellin
  prévoit la procédure de fusion et de regroupement des communes, donnant au préfet
  les pleins pouvoirs pour établir la carte et la nature des regroupements.
  Cette loi soulève alors                     la réaction des conseillers élus de la commune
  qui s'unissent                                        avec l'association des Maires de Gironde
  pour protester                                              contre son application.

   C'était sans                                                   compter sur l'esprit                cocardier des
  élus nazariens,                                               qui attachés plus                          encore à
  leur territoire                                                       communal                                 rejetèrent
  d'un bloc la                                                  proposition de
  leur voisine et les                                     
  mises en demeures préfectorales.

  Pourtant au cours de la séance du 19 mai 1972, un petit pas                        est franchi
  et le Conseil Municipal de Saint Avit du Moiron, après mures réflexions, fait
  connaître son avis favorable pour une fusion avec Saint Nazaire si le Conseil
  Municipal de cette commune est d'accord. Mais il fallait bien que la raison l'emporte,
  et c'est au cours de la réunion commune aux deux conseils municipaux réunis dans
  la salle du Conseil Municipal de Saint Avit du Moiron le 19 décembre 1972 que la
  décision de fusionner fut prise, et que la nouvelle commune ainsi formée fut appelée
  d'un commun accord :   SAINT-AVIT-SAINT-NAZAIRE.